Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le billet d'humeur du prof

Le billet d'humeur du prof

Un regard sur l'école

Abandonne-moi si tu peux !

        Ce qui va suivre n'est que pure fiction. Toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite. Encore que

 

        Presque dix ans de hauts et de bas. Comment surmonter le tourment d'une relation décidément malsaine ? Il est de ces moments que l'on redoute . L'heure du bilan a sonné. Il faut régler ses comptes. Qui sait ? Trouver un compromis. A quel prix ? Et si cela ne valait pas la peine ?

 

- Je crois vraiment qu'il faut s'en arrêter là. J'y ai longuement réfléchi. Ce n'est pas évident, je sais bien. Mais il faut savoir dire stop parfois. Je ne regrette pas tout tu sais. Les débuts étaient formidables. J'y avais tellement cru. La grande famille, la confiance et surtout la bienveillance. Tout y était.

- Tu ne peux pas balayer d'un revers de main toutes ces années. Moi aussi, j'ai réfléchi. La pause de cet été y est pour quelque chose. Tu ne peux pas ignorer tous les efforts que je fais pour toi. Regarde nous. Depuis septembre, je nous ai trouvé un autre cadre de vie. On est en plein centre de Paris. Le cadre est accueillant. Tout le monde est gentil ici. Je te sens d'ailleurs plus apaisé, pas vrai ?

- Il aura fallu attendre près de dix ans pour accepter de déménager ! Que cherchais-tu ? C'était un test, c'est ça ? Tu croyais quoi ? Que je me réjouirais de cette récompense après avoir trimé ? Je n'en veux pas de ton cadeau.

- Mais tu ne te rends pas compte. Tu savais bien que je fonctionnais ainsi. Il faut du temps et ensuite on obtient tout ce qu'on veut ou presque. Je te trouve ingrat. Je nous trouve ce formidable endroit et voilà comme tu réagis. As-tu vu seulement ces batiments historiques qui nous entourent ? Reste ! On sera bien ici et tout suivra son cours. Personne ne va t'embêter, ni même te parler. Puis ils sont tous vieux. C'est un envrionnement calme...

- C'est trop tard. J'ai voulu essayer et j'essaie encore. Mais c'est comme si quelque chose s'était brisé entre nous. A force de trahisons, de bienveillance de façade, de discours qui ne valent rien, de mensonges, on finit par se lasser.

- Tu y vas fort tout de même. Mais que veux-tu au juste ? Je n'y vois pas une brisure en ce qui me concerne. Ce sont les difficultés de la vie quotidienne. Que tu es sensible... Je te l'avais pourtant dit au début. Tu n'en as fait qu'à ta tête à vouloir sauver le monde et à te mêler de ce qui ne te regarde pas. Chacun son rôle ! Moi je m'occupe en coulisses de m'apprêter pour toujours plus te séduire, et toi tu vas au front. C'est bien ça un couple, non ?

- T'apprêter ou te travestir ? J'ai plus eu l'impression que tu me cachais ton vrai visage. Toutes ces valeurs, ces principes, c'était donc du pipeau ?

- Arrête un peu ! A te lire, je suis la grande prêtresse des âmes fragiles, la garce menteuse, la manipulatrice toujours frustrée. Bien sûr que j'y crois en ces valeurs ! Ecoute, je suis très consciente de tes difficultés, j'ai envie de t'aider...

- Tu ne t'arrêteras donc jamais ? C'est tout vu. Je veux en finir. Cette mascarade a assez duré. Je veux partir. Je t'avais pourtant demandé si on pouvait se séprarer un an voir si on ressentait le besoin de se retrouver. Tu as refusé. Dont acte. Je m'en vais. Chacun son chemin. Tu trouveras bien quelqu'un autre. Tu sais tellement y faire.

- Si tu le prends ainsi, je vais te dire une chose : on ne se débarasse pas de moi comme ça. As-tu bien compris ? On est ensemble, on reste ensemble. C'est pour la vie entre nous. Et c'est non négociable. Moi, je ne veux pas te quitter donc tu ne me quitteras pas. Quoi que tu fasses, je te garderai. Si tu dérapes, on ira ailleurs pour se reconstruire. Tes erreurs je les accepterai pourvu que tu restes avec moi.

- J'engage la procédure de divorce, tu ne me fais pas peur.

- Envoie toujours. Je n'y répondrai pas !

- Tu finiras bien par céder. Si tu ne signes pas, je partirai. Libre. Tranquille.

- Abandonne-moi, si tu peux !

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :